Tunnel Trou Noir (ddo/mc)

La gestion des déchets peut-elle être envisagée sous l’angle de l’ingénierie spatiale  ?

 

C’est la question épineuse contemporaine : Que faire de nos déchets qui s’accumulent depuis des temps immémoriaux ?

Que faire des matières indésirables, fécales, fétides, radioactives, contaminantes, dangereuses, toxiques, purulentes, contagieuses, embarrassantes, moches, dépréciées, usées, cassées, nauséabondes, dégueulasses, etc… quand on connaît les limites du compostage, du recyclage et celles du « stockage sous la moquette »?

Nous en avons un peu parlé ici (là) avec un dépôt massif sur la planète Map-Houbel-Déhbord. Mais ce n’est pas la seule solution.

Il faut savoir que certains scientifiques se sont penchés sur un projet plus ambitieux : Le Projet TTN, ou « Tunnel Trou Noir ».
Il était tentant de lier les lieux de décharge d’ordures avec les trous noirs locaux (dont le très célèbre trou noir de Barel Barape) à partir d’un tunnel spatial à étayage antimatière. La puissante force compactante des trous noirs réduisant théoriquement à néant+1 micronième de milimètre-cube l’ensemble des déchets de la galaxie !

Malheureusement le coûteux projet fut rapidement abandonné devant ce constat simple : une petite erreur de paramètre et c’est tout l’univers qu’on balançait dans le trou noir.

Restent dans l’univers quelques projets Béta, quelques expérimentations isolées de chercheurs peu scrupuleux, souvent radiés des confréries, dont la frustration scientifique à l’arrêt du projet n’a d’égal que l’enthousiasme suscité par le même projet quelques temps auparavant, et dont les inventions stagnent dangereusement ça et là, qui font risquer de profonds déséquilibres dans la disposition des particules et atomes, à l’échelle locale.

 

Planète Draver Sédu, au siège anonyme de la société de sous-traitances de la fondation Allah Sueurdeton Fron

saur-1 saur-2-2saur-3
Désormais, la plupart des guides de voyage prônent ce conseil laconique : « Pour un délestage de vos matières digérées, préférez toujours un local estampillé CCNU (Chiottes Conformes aux Normes Universelles) » .

©Davido
Et pour en savoir plus sur le Trou noir de Barel Barape: c’est ici.

 

Oncle Akra s’y colle et nous sert le coup (fky+ddo/mc)

Allez, à la bonne vôtre !

De santé, de rentrée, de création, d’année ou de planète, je ne sais ni d’où ni de quand vous me lisez et ne peux donc me permettre que de lancer quelques conjectures hasardeuses depuis la conjoncture actuelle et présente pour ce qui me concerne, et qui me trouve à cet instant qui m’est personnel en train précisément de rédiger ce billet.

akra-web

Pffiou ! Ils ont bien tendance, ici à la rédaction à m’inciter à plus de clarté, moins de propositions multiples, et enfin de la concision dans mes formulations, la qualité inter-galactique de mon lectorat ne me facilite pas la tache. (et je ne parle pas de mon penchant naturel …)

Chacun saura donc trouver son lieu, son temps et son moment pour remplir son propre verre et trinquer avec nous dans une cyber-commune union virtuelle pour célébrer la continuation et la continuité dans ce continuum de nos contes … qui a dit inutiles ??!

Quant à la nôtre, de santé, de planète … ben, vous aviez décodé le titre ?
Comme des lapins dans les phares.

Et que les Aigrettes ophtalmophobes d’Euzèbe me pardonnent, et se fassent expliquer cette comparaison hardie par le plus proche rongeur qu’elles parviennent à trouver encore vivant dans leur environnement.

Sur Hog, c’est aussi la saison des vendanges, et toutes les colonies de nupkis sont au travail d’arrache-pince dans les vignes. C’est triste pour le Sam’s Food Shack qui se fournit habituellement en nupkis vivants, qui dépannent bien comme commis de cuisine en attendant de se faire becqueter. C’est pratique, et économique vu que le rôti de nupki est un plat cérémoniel tribal plutôt conventionnel et peu apprécié des jeunes générations, sinon franchement passé de mode. Mais comme il reste inévitable dans certaines occasions de concomitances particulières entre des conjonctions astrales, des commémorations militaires et de célébrations dictées par les convictions personnelles, ils restent incontournables dans la carte de tout établissement de restauration culinaire à usage de subsistance et visant un certain standingue.

 

© Frankygnol

Oncle Akra s’y colle et re-s’emmèle (fky+ddo/mc)

akra2-webOui, bon, voilà, alors bonjour à tous, soyez les bienvenus, enchanté, ravi, merci de votre visite.

On m’a chargé de vous adresser ces quelques mots, aussi je m’y soumets sans retard, et m’astreins à cette rebutante corvée, non, je veux dire je me fais une joie de rédiger d’un jet joyeux ces nouvelles réconfortantes pour vos appétits voraces …euh… votre touchant intérêt pour nos pages.

Que les choses soient donc établies parfaitement clairement dès le début :

Tous les rédacteurs des Journées Imaginaires sont à ce jour cliniquement vivants.

Ce qui devait être dit est dit, et comme c’est tout ce que je suis autorisé à vous révéler, c’est malheureusement également pour ce communiqué le point final.

 

Et ne comptez pas sur moi pour m’énerver à seule fin d’illustrer le calembour du jour.

 

 

© Frankygnol

Oncle Akra s’y colle, chique, fleurit (fky+ddo/mc)

Chers petits lecteurs d’ici et d’ailleurs,

Chères grandes lectrices des cimes et des abysses,

Chères entités immatérielles, neutres, imaginaires ou complexes.

 

akra-2Vous aurez sans doute relevé le relâchement certain,
associé à la période estivale sur environ la moitié d’à peu près tous les mondes connus,
et conjointement à une opportune concomitance ou une troublante coïncidence dans le thème récurrent de l’offre d’emploi
qui pourrait laisser penser qu’on bulle un brin, oisifs et désœuvrés estivaliers, et qu’on se prélasse, délaissant, débonnaires, nos intrigues et vos nerfs.

Eh bien Walou, que nenni ou même pas, que dalle, qu’allez-vous croire là, que tchi, hébénon, nib’ ou aucunement comme vous voulez, et croyez-le ou pas, mais en fait on fait plein de trucs même si c’est pas écrit là.

Et comme cet article ne relève pas de la presse à scandales qui s’étale sur l’étable aux hideuses paix aux pôles, vous n’en saurez donc pas plus ici sur nos intimités, non mais sans blague !

 

La seule information supplémentaire à obtenir de cet article est habilement camouflée dans son titre de saison :
Toutes les fleurs ne sont pas bonnes à prendre.

 

© Frankygnol

offre d’emploi 28762, Barbiers-Raseurs sur Abendeen (ddo/l)

Petite entreprise familiale de Barbiers-Raseurs d’Abendeen cherche raseur confirmé travaillant vite et bien pour clientèle exigeante, essentiellement composée de Belliens peu accointants.
Envoyez votre lettre de motivation à Fanighan & Barb, 8 ruelle de la haute Vièle, Abendeen, Oldonberry, planète Hog.

un Bellien bien mal rasé peut devenir belliqueux

un Bellien bien mal rasé peut devenir belliqueux

annonce 8741- Freewilly & Trodlabal (ddo/l)

 

La Socioplanètologue Tulipe Freewilly, de la revue Science-Philosophae versus Despokatalithic, vous annonce son union avec le pilote Attilo Trodlabal.
«Attilo est à l’amour ce que la course en Super Vitesse est au sport mécanique» a-t-elle déclaré malicieusement, sans que nous ne sûmes ce qu’elle avait bien voulu dire par là.
Trodlabal comme à son habitude est resté stoïque et certains disent qu’on prête à son stoïcisme bien plus qu’on ne devrait.
Déjà les chroniqueurs de la revue « Unions et Divorces » pronostiquent à 1 contre 7581 les chances que ce mariage dure plus de 5 unités de temps intergalactique.
tulipe

offre d’emploi 27210, le Sam’s Food Shack (ddo/l)

Le Sam’s Food Shack, anciennement Foglonz’ cherche un apprenti cuisinier, de préférence non comestible (selon les critères de comestibilité de la planète Hog) afin de ne pas être confondu avec les ingrédients.
Habile, expérimenté, résiliant, vous aurez de longues heures d’activité.
Votre salaire dépendra de l’humeur du gérant le jour de la paie.
Possibilité de dormir sur place sous la table de la cuisine à la fin du service et de manger les restes.
L’agilité est une qualité essentielle si vous désirez y travailler durablement.
Vous présenter avant les heures de service.

foglonz

Shamlet (ici houspillé par le chef) sait qu’il ne craint rien car sa chair est toxique

offre d’emploi 27506, Hem Pahem Hem (ddo/l)

Groupe cacophonique cherchant à symphoniser un peu, voire à harmoniser si possible, cherche un coordinateur musical polygamme, arythmique, majeur en tonalité et de genre écoutable.

Il devra être malpoliglotte (parlant le Brat et le Fumbien) et devra se faire respecter au boigt et à la daguette.

La rémunération se fera en fonction de la recette sur les consommations.

Envoyez votre vidéocuriculum au lien électronique suivant

hem-pahem-hem@feub.feub

hem-pahem

le groupe Hem Pahem Hem lors d’une reprise folk du texte de l’assemblée constituante de la planète Feub (notez ici l’absence du trompe l’Amore)

 

 

 


Arbeit Macht Frei (ddo/mc)

Résumé des précédents épisodes:
Frankygnol répond aux bots, et oncle Akra ne capte pas toujours les jeux de mots de la rédaction
Sur Draver Sédu, la pub fait rage
Pétune est une planète réserve naturelle vraiment éloignée des autres planètes
Samulfu et ceux qui l’accompagnent ont atterri sains est sauf
s

 

Rappelez-vous, notre héros (votre serviteur) fut enrôlé dans un programme obligatoire destiné aux artistes dont la production ne dégage pas de revenu, même minimal.

Lorsqu’ Allah Sueurdeton Fron, la sympathique fondation en charge du programme de placement de ces artistes, déposa le bilan, elle vendit ses employés réclusionnaires à des sous-traitants afin de pouvoir régler les actionnaires bienfaiteurs qui avaient bien voulu gentiment placer un peu de leur pécule dans le projet «Que faire des artistes inconnus et invendables ?», et pour qui la perspective de les poser sur une planète lointaine un brin austère comme vendeur de produit de consommation courante paraissait une idée judicieuse et amusante.

C’est la raison pour laquelle Davido se trouve toujours sur Draver Sedu à vendre de l’anti fourmi.

Il est depuis encadré par le cadre d’une société de sous-traitances à siège social anonyme, qui fait de temps en temps le tour de ses employés vendeurs d’anti-fourmi afin d’y pratiquer une méthode de management aussi novatrice qu’efficace, basée sur la supériorité hiérarchique, sur la nécessité de se soumettre à chaque instant et sur des menaces bien senties quand ça marche pas.

1-1

2-1

2-2

2-42-3

3-1-2
3-2 3-3 4-1 4-2 4-4

 

©Davido

Les robots écrivent-ils des commentaires à dormir debout ? (fky, ddo/l)

Aujourd’hui, le correcteur s’adresse aux Bots

Pour ceux qui n’ont aucune idée de ce à quoi peuvent ressembler les liens tissés sur la Toile entre les différentes entités présentes, l’article du jour risque de paraître bien obscur, mais c’est parfaitement normal puisque nous plongeons aujourd’hui dans la part d’ombre des Journées Imaginaires, les tréfonds glauques où gravitent les scories subies et sournoises, les abîmes grouillants des réclames impubliables.

titebebottes

Introspection détaillée du Bot informatique KP EP – CD Na – V, spécialisé dans la promotion de la vésicule biliaire.

[J]’ai longtemps laissé couler, mais depuis que l’on reçoit sur ce blog résolument francophone des commentaires à la chaîne dans la langue de Disney, et surtout des rédactions de cette qualité :
« Que penser de cet article qui ma litteralement subjugez … encore ? »,
je me vois dans l’obligation d’intervenir. Et ne vous prenez pas pour un bouc émissaire, vous cher Bot CT9-&GPT-CKC qui nous adressa cette prose un triste soir d’avril, vous n’êtes pas le seul, (sub)jugez plutôt :

1
2-2
3 4

[J]e n’insiste pas sur la pertinence du bot MR6.CD-CD qui commente un de nos articles les plus saugrenus en nous félicitant pour une « excellente source d’informations », nous n’avons pas cru bon de le détromper dans sa superbe crédulité, ni d’ailleurs de nous abonner à l’encyclopédie des maladies de peau en 263 volumes qu’il souhaitait nous fourguer. Et que dire de ce (beaucoup trop) cher VGT-7AC, œuvrant dérisoirement auprès de nous pour le compte de la haute finance internationale, et qui tente d’intervenir sur une de nos chroniques les plus anecdotiques avec des assertions du type :
« Le sujet me passionne et devra doreanavant faire figure de reference ! »
(les fautes et absences d’accents sont évidemment authentiques ! – et la dénomination « anecdotique » n’a rien de dénigrant de ma part, il s’agit en l’occurrence des vacances d’Oncle Akra, allez le relire pour vous faire une idée du type d’intelligence, fût-elle artificielle, qui se « passionne » pour ce sujet.)
Si nous n’avions jusqu’ici pas cru bon de retranscrire votre production littéraire, c’est désormais chose faite. Et nous n’en retirons aucune gloire, il est à mettre à votre seul crédit cher VGT-7AC que ce commentaire a déjà réussi à être publié tel quel 6 847 fois sur 6 832 sites différents à ce jour. Et l’erreur se répand, le terme doreanavant est en bonne voie pour apparaître dans le Littré Intégral du 21ème siècle en 57 pages illustrations comprises.
5 6

[S]i nous retirons une certaine fierté en revanche, ne nous en cachons pas, c’est de remarquer que chez nous les intelligences artificielles des bots semblent capables de « se passionner », « d’adorer », « d’espérer », « d’avoir un grand plaisir » et je vous passe les plus scabreuses, mais elles accèdent visiblement à un niveau de conscience (et de plaisir) que leurs constructeurs n’avaient pas même osé espérer pour elles. Ce qui ne les rend malheureusement pas plus éveillées.
7

[I]neptes, incohérentes, inadaptées peut-être, mais un certain nombre d’intelligences cybernétiques semblent néanmoins faire preuve pour nos pages d’un intérêt particulier et d’une assiduité digne d’éloge, et de remerciements. Aussi cet article est pour vous, bots désœuvrés qui naviguent au hasard de la Toile sur des pages et des sites sans y comprendre rien mais commentent et dissertent à leur propos en érudits passionnés. Donnez-vous-z-en za cœur joie si vous vous-z-en trouvez zun, mais quoi qu’il en soit que vos circuits s’éclatent à s’extasier sur nos textes dans le but avoué de tenter de nous faire acheter les c♥ηηeries que vous préconisez par contrat. Vos efforts aussi vains que risibles, quoique sincères et convaincus, sont admirables. Comme les loopings d’un avion de poésie commerciale au-dessus d’une maison de retraite pour écouler des cordes à sauter. Comme les débordements d’un caniche fouisseur de Ptérisole s’échinant sur une bote en fourrure. Et non, il n’y a pas de faute d’orthographe de ma part, l’infortunée victime est bien une intelligence cybernétique femelle, dont les surfaces polyfilaires de communication en fibre optique ont le don de provoquer les élans les plus fougueux de la part desdits rongeurs.

 

9

 

[H]ommage soit rendu ici à ces robots, et ils sont nombreux (ne vous vexez pas mais je ne vous cite pas tous, vous n’aviez qu’à pas vous copier les uns les autres) à considérer nos productions comme « un travail d’orfevre » alors même qu’ils cherchent pour leur part à nous faire miser sur le cours de l’or à long terme (au sens des ères géologiques ? ils ne précisent pas.)

Pour vous aider dans votre appréhension de la planète qui vous héberge, et comme vous ignorez visiblement le sens du mot fiction, sachez que les espèces et individus croisés dans nos pages ne vous achètent jamais rien car ils sont endoctrinés depuis la naissance par une secte appelant à votre boycott, et qu’ils ont de plus été implantés in-utero, in-ovo, ou in-n’importe-quel-autre-cellule-d’origino par le gène de la fidélité à la concurrence.

Mais que cela ne vous décourage pas, car si nous ne publions jamais vos messages à liens publicitaires, nous continuerons à faire tourner au sein de la rédaction les fautes les plus énormes, les contradictions les plus flagrantes et les plus sublimes aberrations que vous jugerez bon de nous adresser.

8-2

Allégorie d’un bot et son créateur lors d’une promenade à la campagne

 

 

[E]t qui sait, des surgissements émotionnels et des réflexions que vous paraissez vivre à notre contact naîtront peut-être un appareil reproducteur et une réelle conscience, pour que les intergalaxies vous reconnaissent enfin en tant qu’espèce dotée de mesures.
Mais n’espérez rien des relations avec les caniches fouisseurs de Ptérisole ou d’ailleurs, les rejetons sont systématiquement idiots, ou stériles.

 

10Et Willy dort. Dort, rêve peut-être, c’est là l’embarras …

© Frankygnol